Tissus: les nouvelles matières



Dans l'univers du textile, beaucoup de matières sont pointées du doigt pour leur impact écologique. Il est pourtant difficile de s'y retrouver tant nous avons de choix. Devons-nous privilégier les tissus naturels, synthétiques ou artificiels? Là est une vaste question. Intuitivement, nous répondrions que le naturel est forcément bon. Détrompez-vous.


la fleur de coton est poétique mais bien trop gourmande en eau

Les fibres végétales

Issues de ressources à priori renouvelables, les fibres végétales présentes pas mal de qualités. Elles sont biodégradables par essence, douces, résistante à l'usure et à l'humidité.

Le plus souvent, lorsque l'on pense "fibre végétale", le coton nous vient en tête. Cependant, la production du coton est loin d'être inoffensive pour l'environnement.

En effet, cette production représente l'une des plus polluante au monde. Elle nécessite d'une très importante quantité d'eau et d'insecticides, de pesticides contre les parasites, et de nombreux autres traitements. Le blanchiment du coton nécessite quant à lui l'utilisation de chlore, et divers métaux lourds.

Privilégiez

-le lin. Le lin est une fibre des plus écologique. Pas d'irrigation nécessaire à sa production, peu d'engrais chimiques et recyclable. La France est le leader mondial en matière de production de lin. Son utilisation est bien adapté au climat océanique, climat d'Europe de l'Ouest.

-le chanvre. Plus résistant, le chanvre est la fibre végétale la moins polluante. Antibactérien naturel, cette fibre est aussi antifongique et protège des UV. C'est à dire contre le développement des champignons microscopiques. Aucun traitement aux produits chimiques, et pas d'irrigation nécessaire, la culture du chanvre permet également d'entretenir les sols en absorbant le CO2. Enfin, la France est leader européen en production de chanvre.


un champ de lin en Normandie


Les fibres synthétiques

À base de substances de pétrole, les fibres synthétiques présentent beaucoup d'avantages mais énormément d'inconvénients. Ainsi, ces fibres sont plus résistantes et s'entretiennent facilement par rapport à une fibre naturelle. Cependant, elles ne sont pas biodégradables. Leur processus de production est extrêmement polluante et par conséquent non recyclable.


Voici une petite liste non-exhaustive des fibres synthétiques qu'il vaudrait mieux éviter.

-le polyester. Très présent dans la production vestimentaire, le polyester est fabriqué à partir d'un procédé chimique qui rejette moult particules de plastique au lavage.

-l'acrylique. L'acrylique est produite grâce à de nombreux produits chimiques tels que des solvants. On utilise même pour sa fabrication du cyanure d'hydrogène qui, comme son nom le fait penser, est un gaz extrêmement polluant et toxique pour l'homme et l'environnement.

-le nylon, lycra et spandex. Matières élastiques, ces fibres sont produites presque exclusivement pour les collants et autres matières élastiques comme les maillots de bain. Constituées de particules chimiques irritantes et polluantes, il n'échappera à personne que les collants se filent très facilement afin que le consommateur perpétue la production.


rouleaux de polyester

Privilégiez

Le polyester recyclé. L'une des seules solutions aux fibres synthétiques.


Les fibres artificielles

Issues de ressources naturelles, ces fibres sont ont leurs propriétés changées par l'utilisation de procédés chimiques. Toutes les fibres artificielles sont composées de celluloses de bois comme le boulot, le bambou, l'eucalyptus... ou bien des dérivés de graines comme le maïs ou bien le soja. Résistantes et douces au toucher (l'effet soie), les fibres artificielles conservent beaucoup d'avantages. Le lavage ne les détériore pas, elles se froissent très peu et conservent leurs propriétés. Pourtant, il vaudrait mieux éviter l'utilisation de certaines de ces fibres dont la plus célèbre: la viscose.

-la viscose. La viscose est fabriquée à partir d'un procédé chimique des plus polluant et toxique. La cellulose est dissolue par de la soude caustique (irritation importante des voies orales, corrosive en contact avec la peau, peut causer rougeurs et brûlures...), d’acide sulfurique (très corrosif) et de disulfure de carbone (irritant). Les tissus affichés en viscose Les vêtement en viscose, rayonne, acétate ou bien en bambou sont issues de ce procédé. Le cas du bambou, restez méfiant car en réalité, il s'agit de la viscose de bambou.


sacs de viscose issus des productions de la fast fashion

Privilégiez

-Le lyocell ou plus communément appelé Tencel ® (Tencel est une marque déposée).

100% produit à partir de cellulose et biodégradable, le lyocell ne contient pas de produit chimique dangereux. Fabriqué à partir de pulpe d’eucalyptus, sa production se fait dans le respect de l’environnement. Les solvants utilisés ne sont pas toxiques et sont recyclables à 97%. Le Tencel est produit dans les plantations certifiées PEFC ou bien FSC. Le lyocell est aussi utilisé suivant ce même procédé à partir du bois de hêtre que l'on appele Modal ®, et à partir de résidus de coton le Cupro ®.


procédé de fabrication du modal à partir de bois de hêtre

Rien n'est parfait et l'industrie textile a encore beaucoup à faire en matière d'environnement. Paradoxalement, les tissus les plus polluants sont fabriqués en masse à des coûts moindres. Comme ces fibres inondent le marché, leur utilisation et production nous semble inconsciemment normale et naturelle. Mais ne perdons pas espoir, les recherches et trouvailles technologiques et chimiques pour le textile sont en plein développement.

Affaire à suivre...